Investiture surprise de Pierre Nkurunziza.

Il a fallu surprendre. Pourquoi ? Pour justifier cette accélération soudaine du calendrier, les autorités burundaises invoquent des « raisons de sécurité ».

En effet, c’est un signe d’un climat non apaisé au Burundi. Aujourd’hui, P. Nkurunziza est un président qui ne compte que sur soi-même. L’UE et les USA n’ont pas dépêché leurs ambassadeurs à la cérémonie mais tout simplement des diplomates de rang moins important. Cela a un sens et le président a certainement compris le message.

Seuls, l’Afrique du Sud, la Russie et la Chine ont envoyé leurs ambassadeurs. La plus grande surprise aura été l’absence de l’UA (Union Africaine) qui a décliné l’invitation.

Et les pays limitrophes? Soutiennent-ils leur voisin en difficulté? De quelle manière? Il faut se souvenir du proverbe: « quand la case de ton voisin brûle, hâtes-toi de l’aider à éteindre le feu de peur que celui ci ne s’attaque à la tienne ».

Le Burundi traverse une crise qui inquiète au-delà des frontières.P. Nkurunziza se montre confiant. Mais comment pourra-t-il s’en sortir? Négociations? Par force? Neutralisation? Une solution pacifique est toujours la meilleure. Cette solution passe en principe par négociations et celles-ci réussissent si et seulement si chaque camps respire la volonté politique.

Lire aussi ce sujet de RFI diffusé ce 20 août 2015
http://www.rfi.fr/afrique/20150820-burundi-pierre-nkurunziza-investiture-troisieme-mandat

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s